Evénements

1-Mardi 21 juillet 2020 :

Nom de la rencontre: Virtual Multi-Stakeholder Hearing “Accelerating the realization of gender equality and the empowerment of all women and girls” in preparation of the General Assembly high-level meeting on Beijing+25

Date: 21 July 2020 – 10am-5pm EDT

Organisateur: UN Women · 405 E 42nd St · New York, NY 10017-3507 · USA –

Résumé : Après 25 ans des décisions prises à Beijing, aucun pays n’a encore réussi à réaliser l’égalité des genres. Nous vivons toujours dans un patriarcat qui empêche une évolution saine de l’humanité. Les ODD ne pourront exister que lorsqu’il y aura autant de femmes que d’hommes au pouvoir.

On a beaucoup parlé de l’effet du Covid-19 sur la dégradation de l’égalité de genre dans pratiquement tous les pays. Les femmes ayant dû rester à la maison pour garder les enfants ; et il n’existe toujours aucune façon de rémunérer ce travail de soins effectuer à la maison.

Hommes et garçons doivent devenir des acteurs dans l’égalité des sexes d’autant plus en présence des difficultés amenées par le Covid-19. L’homme doit devenir un allié pour les femmes dans tous les secteurs, public-ministériel, privé-entreprises, écoles-universités et domicile.

Il faut éduquer les enfants dans les écoles dès le plus jeune âge, dans la notion d’égalité de genre, de respect et de bienveillance.

2- Le 12 aout 2020 12 :30 PM – 14 :30 PM EDT

Nom de la rencontre : UN Women International Youth Day 2020 Celebrations

Lieu : virtuel

Organisateur: UN women

Résumé : J’ai été positivement surprise par la détermination de toutes ces jeunes femmes leaders, sachant ce qu’elles veulent et étant prêtes à se battre pour un monde meilleur. Cet événement montre l’importance de laisser les jeunes s’exprimer parce qu’elles veulent participer à l’élaboration du futur. Elles sont créatives et pleines de joie de vivre, elles apportent l’espoir à notre humanité.

 

3- Le 19 aout 2020 à 15:00 (CEST) durée 45 minutes

Nom de la rencontre: Geneva World Humanitarian Day Commemoration - Annual observance of World Humanitarian Day

Lieu: Palais des Nations à Genève

Organisateur: la commémoration est organisée en collaboration avec le bureau des Nations Unies pour la Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA)

Résumé : Cette commémoration bien qu’elle soit suivie en ligne était très émouvante. Au-delà des 22 victimes de Bagdad il a été mentionné de nombreux autres travailleurs humanitaires de l’ONU tués, blessés ou kidnappés dans plusieurs pays du monde entier. Ces travailleurs prennent le risque de leur vie afin d’aider les personnes démunies de leurs simples droits humains. Plusieurs d’entre eux reviennent de leur mission humanitaire affaiblis physiquement et psychologiquement car leur lieu d’affectation sur le terrain est difficile voire dangereux. C’est parce qu’ils portent haut les idéaux humanitaires de l’ONU qu’ils se sacrifient pour aider les autres dans l’espoir de créer un avenir meilleur pour l’humanité. Ils se sentent unis aux autres et savent que l’humanité est UNE.

 

4-31 août 2020

Nom: Réunion publique virtuelle de la société civile et du Secrétaire général des Nations Unies António Guterres

Heure: 10:00am – 11:15am EST

Organisateur: UN Women Executive Director, Phumzile Mlambo-Ngcuka

UN Women · 405 E 42nd St · New York, NY 10017-3507 · USA

Résumé : La société civile des femmes partage leurs expériences de l'impact de la pandémie et leurs recommandations à l'ONU pour faire face à la crise et permettre la reconstruction d'un avenir plus durable et inclusif. Elle exprime son rôle dans la protection et la promotion des droits et de l'action des femmes dans ce nouveau contexte.

Cette crise montre que nous devons nous avons une importante bataille à mener contre ceux qui pensent qu’ils peuvent résoudre la situation actuelle tout seul. Nous devons trouver des solutions internationales tous ensemble.

Il y a deux façons de réagir : au niveau global il faut travailler avec les gouvernements en leur donnant des recommandations à suivre, ceci est une goutte d’eau dans l’océan ; au niveau inclusif il faut redistribuer le pouvoir à travers une réelle démocratie où les gouvernements, associations, organisations, sociétés civiles et les associations de jeunes travaillent tous ensemble. Les jeunes doivent être présents partout y compris au gouvernement, ils doivent être aidés afin de devenir des organisations officielles.

Si une seule femme peut déjà causer un tapage, imaginez, donc 6.000 femmes du monde entier réunies dans un seul endroit dans le but de présenter et défendre leurs causes. Étrange, pour le moins, ou amusant. Mais selon moi, émouvant.

Le samedi 2 mars 2013, à New York, ma fille de 14 ans et moi sortons de la gare Grand Central Station et marchons vers le siège de l’ONU. Je sens tout de suite que quelque chose de différent et magique va se passer. Dans la Rue 44, nous rejoignons un groupe de femmes venues de l’Inde, qui marchent d’un pas décidé et semblent très convaincues de leur cause. Puis quelques chinoises nous emboîtent le pas. Et un peu plus à l’avant, il y a des africaines avec leurs beaux turbans. En arrivant devant le siège des Nations Unies, j’aperçois une voiture arrêtée et auprès d’elle une femme dit au revoir à son mari. Son visage m’est familier, je l’ai déjà vue sur Facebook, c’est Barbara Pellegrini, une des personnes du groupe de l’OMAEP (Organisation Mondiale des Associations pour l’Éducation Prénatale). Quelle est la probabilité d’arriver exactement en même temps qu’une des six personnes que je connais, parmi 6.ooo femmes ? Oui, une chance sur mille. À partir de cet instant, je n’ai plus aucun doute que les journées à venir seront d’une grande importance.

Les thèmes sont bouleversants, j’ai le cœur lourd en découvrant les titres des séances de ce CSW57 (57ème Session de la Commission de la Condition de la Femme), qui porte sur la violence contre les femmes et les filles. Parmi ces titres : Comment mettre fin à la violence domestique ; L’exploitation sexuelle ; La mutilation génitale ; La traite des filles ; Le mariage de mineures… mon Dieu où en sommes-nous arrivés, en tant qu’humanité ???

Tant de personnes rapportant des données, des statistiques, dénonçant l’ampleur de la blessure et sa profondeur, mais cependant la plupart des solutions se réduisent à des traités. Un grand nombre de pays ont signé le Traité de Beijing crée lors de la 4ème Conférence Mondiale sur les Femmes à Beijing en 1995 et qui a identifié la violence contre les femmes comme un des douze défis du futur exigeant une attention spéciale et l’adoption de mesures par les gouvernements, par la communauté internationale et la société civile… Était-ce suffisant ?

La bonne nouvelle est que l’OMAEP et la FEFAF (Fédération Européenne des Femmes Actives en Famille) ont organisé un évènement à ce CSW57 sur l’importance de la prévention de la violence et comment cette prévention débute au tout début de la vie, dès le ventre maternel ! Leur table ronde a été un succès et l’audience a bien reçu le message qu’en créant une ambiance d’amour, d’harmonie e de tranquillité pour les femmes enceintes et leurs conjoints, l’on réduit sensiblement la violence ainsi que l’énergie et les dépenses employées à remédier et combattre cette violence.

Il s’agit en effet d’agir sur la cause, de l’intérieur vers l’extérieur.
Lorsqu’un arbre commence à bourgeonner et n’a guère d’espace pour croître, il se tord et se retord afin de trouver coûte que coûte sa place au soleil, car la survie est ce qui importe le plus. Une fois que cet arbre est adulte, il est très difficile de corriger sa forme et en essayant de le faire, on risque même de le casser. Mais si quand la tige est encore frêle, sortant juste de terre, on lui ouvre un espace en nous, dans notre vie personnelle et dans la société, elle croît droite et confiante et plus tard occupe sa place dans le monde et donne ses fruits !